Explorateur d'inspirations

Objectif : devenir un hôtel à impact positif

La vie est faite de belles rencontres qui vous inspirent, vous touchent. Vous êtes portés par les énergies qu’elles procurent, et vous emmènent vers de belles surprises.

C’est exactement ce qu’il s’est produit lors de ma rencontre avec Nathalie et Pierre Gilles Artayet, propriétaires de l’Hôtel Almanare Plage. Avec pour objectif de devenir un hôtel à impact positif, je pense que leur approche est une des réponses aux enjeux que nous vivons tous actuellement. J’ai eu le plaisir de les accompagner, en partenariat avec ImmaTerra, avec des ateliers basés sur l’économie de la fonctionnalité et de la coopération.

Lors de nos nombreux échanges, j’ai été séduit non seulement par la réflexion derrière leur concept d’hôtel éco-responsable (Hôtel Eco labellisé « Clef verte », « Esprit Parc National » Port Cros) mais aussi par la mise en œuvre d’une vision forte et sincère.

A mes yeux, leur approche est une des réponses aux enjeux que nous vivons tous actuellement.

Cet engagement environnemental et sociétal qu’ils développent depuis toutes ces années est générateur de belles opportunités de développement dans une période riche en inconnues et incertitudes.

Depuis plus d’un an, vous avez développé un concept d’hôtel éco-responsable à l’hôtel Almanarre à Hyères. D’où vient cette vision d’hôtellerie éco-responsable? et pourquoi?

Après un parcours « classique » en grande entreprise et des études en école de commerce, nous avons voulu au début des années 2000, à 30 ans « changer de vie ». Nous travaillons dans le tourisme depuis une quinzaine d’années : lorsque nous avons eu notre premier camping (et notre première expérience d’entrepreneur), nous nous sommes rendus compte à travers l’audit d’un label qualité que nous avions mis en place « naturellement » des actions qui limitaient l’impact environnemental du camping mais sans en parler ou le mettre en avant. Alors, lorsque nous avons eu notre deuxième camping après la revente du premier, nous avons voulu aller plus loin en termes d’actions et de partage avec nos clients. Nous l’avons positionné dès le début comme camping éco-responsable. Ce qui est bien c’est que lorsque l’on se présente à ses clients comme « camping éco-responsable », on ne peut plus se défiler, il faut assurer en termes d’actions !

Cela nous a permis pendant 8 ans d’expérimenter l’hébergement responsable et de monter en compétence sur le sujet. Nous étions certes fiers de notre réalisation avec des clients de plus en plus sensibles à cette dimension mais nous avions envie d’aller encore plus loin, d’être plus pointus, plus exigeants. Et nous avons voulu pour nous redonner un dynamisme faire grandir un nouveau projet : plus petit en taille, plus grand en sens !

Pour revenir à la question, nous pensons que cette vision vient d’une part de nos valeurs personnelles et lorsque l’on est entrepreneur c’est encore plus difficile de vivre un décalage entre ses valeurs « perso » et « pro » et comme chez nous perso et pro sont bien mélangés (nous travaillons ensemble, sur nos campings nous vivions sur place avec nos enfants …), cela ne pouvait pas se faire autrement pour nous !

D’autre part cela vient aussi de notre sensibilité : nous faisons partie depuis longtemps de réseaux d’entrepreneurs où l’on s’interroge sur nos modèles économiques et leurs limites, sur les enjeux planétaires. Nous avons bénéficié d’accompagnement comme celui que nous avons fait avec François, donc nous avons été conscients assez tôt des choses et tout simplement on veut faire notre part de petit colibri …

et avoir une entreprise, c’est avoir la chance, mais aussi la responsabilité de pouvoir en faire un peu plus !

Par rapport à la situation sanitaire Covid-19 et les sérieux impacts que cela génère sur le tourisme. De quelle manière le fait d’être un hôtel éco-responsable vous aide aujourd’hui à être résilient ?

« Très clairement, à court terme, l’impact a été sévère sur notre activité économique … et cela a eu des conséquences non négligeables sur la santé de l’entreprise. Néanmoins cela nous apporte aussi des opportunités !

En tant qu’hôtel éco-responsable, nous avons mené des actions pour diminuer nos consommations d’eau, d’électricité, réduire et trier nos déchets etc. Une fois que nous avons fait « le ménage » chez nous, nous avons travaillé avec des prestataires locaux engagés dans nos valeurs pour proposer des activités à faible impact environnemental et s’occuper donc de « l’extérieur » de l’hôtel.

Cependant nous ne voilons pas la face : le gros de l’impact du tourisme c’est le trajet, le transport pour venir et repartir. Conscients de cela nous avions déjà une stratégie commerciale qui favorisait la recherche de clients locaux ou de proximité. Il est évident que la crise du covid19 et la contrainte des 100 kms a mis un coup d’accélérateur à cette démarche. Des locaux nous en avons, nous n’avons même plus que ça !

C’est donc une belle opportunité pour nous : à nous de leur montrer qu’ils peuvent « voyager » (découvrir, se déconnecter, se faire du bien …) près de chez eux. A nous de transformer en habitude ce qui aujourd’hui est une contrainte conjoncturelle pour eux. Nous nous retrouvons avec une clientèle « captive » que nous aurions peut-être mis plus de temps à toucher et à convaincre. Et c’est vrai que toute la démarche d’hôtel éco-responsable entreprise au préalable nous y aide.

Plus largement, la crise sanitaire aura permis aux « consommateurs » de s’interroger sur leurs achats : l’utilité, la provenance, l’impact etc … apparemment cela a bien marché pour les fruits et les légumes, cela peut aussi marcher pour « les services » … en tout cas cela accélère la prise de conscience, cela devrait nous être favorable. C’est d’ailleurs pourquoi nous avons décidé d’aller plus loin nous aussi : notre objectif maintenant c’est de devenir un hôtel à impact positif ! Un beau challenge à tout point de vue pour une petite structure comme la nôtre ! On ne sait pas encore quel chemin nous allons prendre mais on sait où l’on veut arriver …

Pour qu’une vision puisse vivre pleinement, chaque partie prenante doit être alignée avec la raison d’être du projet à commencer par l’équipe.

Avec Nathalie, nous avons pensé qu’il était important de partager avec vous le point de vue d’Agathe Cazé, responsable commerciale et communication de l’hôtel. Elle joue un rôle important dans la réalisation de notre vision et apporte une réelle valeur ajoutée.

Agathe, après des études de tourisme durable et maintenant la crise sanitaire du Covid-19 – qu’est ce qui t’animes à participer au développement du concept éco-responsable de l’hôtel Almanarre ?

« C’est après une année à voyager en Nouvelle Zélande et en Asie que j’ai décidé d’étudier le tourisme durable. Selon moi, je ne pouvais pas mêler mes valeurs personnelles et l’idée de travailler pour un tourisme de masse ayant un impact destructeur sur ces paysages, ces cultures et ces Hommes que j’aime tant découvrir à l’étranger ou en France, non loin de chez moi. Aujourd’hui ce n’est pas tant travailler dans un hôtel qui m’anime mais plus le fait de travailler pour une entreprise et avec des personnes qui partagent les mêmes valeurs que moi sur le développement durable, mais c’est aussi de travailler pour le territoire qui m’a vu grandir et que j’ai vu évoluer.

Aujourd’hui, la crise du covid-19 m’a permis de me conforter dans ce choix d’étude et d’entreprise. Même si je ne serais pas revenue à travailler pour un tourisme classique pour autant ! Du point de vue de l’hôtel, cette crise nous a permis de faire valoir notre positionnement pour un tourisme de proximité, plus local. Mais également, avec l’obtention de l’étiquette environnementale avec la note de A, de prendre plus confiance en notre professionnalisme en termes d’hôtel éco-responsable. J’aimerais encore plus après cela, pousser l’hôtel en tant que leader sur notre territoire. »

Quel avenir vois-tu pour les hôtels éco-responsables et pourquoi ?

« J’espère que les hôtels éco-responsables vont se développer de plus en plus. Cela va très vite devenir une norme, et plus un avantage concurrentiel. D’où l’importance de se positionner très tôt en tant que « leader » et continuer à innover…
Je rêve peut-être un peu en disant ça, mais je crois que les professionnels du tourisme doivent enfin réaliser qu’ils doivent limiter leurs impacts et protéger enfin ces richesses (paysages, biodiversité, Hommes, culture…) qui fait et fera pérenniser leur activité.
« 

Hôtel Almanare Plage, Eco labellisé « Clef verte », « Esprit Parc National » Port Cros. NATHALIE ET PIERRE GILLES ARTAYET

www.hotel-almanarreplage.com

> Découvrez ici les ateliers de l’efficience économique et l’économie de la fonctionnalité

0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.